Hydrocarbures : pour éviter une catastrophe, Didier Budimbu martèle sur l’urgence du dégazage du lac Kivu

286

Au cours du conseil des ministres de ce vendredi 2 juillet, le ministre des hydrocarbures, Didier Bundimbu, a fait le point sur le risque d’explosion gazeuse  dans le lac Kivu.

C’est ce que renseigne le compte-rendu dudit conseil fait par Patrick Muyaya, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement.

« Il en ressort que les concentrations en gaz carbonique dans le lac ont évolué de 40% en 2002 à 80% en 2004, particulièrement dans le golf de Kabuno rendant imminent et permanent le danger de surveillance d’une explosion« , a prévenu Didier Budimbu.

Pour lui, le dégazage et l’exploitation devraient être une priorité absolue.

« La prévention du scénario catastrophe qui causera environ 1 million de morts en République démocratique du Congo et au Rwanda, passe essentiellement par deux solutions: l’exploitation des gaz et le dégazage », a-t-il martelé.

Il sied de rappeler que le gouvernement avait annoncé le 22 juin 2021 avoir débloqué 5 millions de dollars, par le truchement du ministre des finances, pour le début des travaux du dégazage du golf de Kabuno.

Quant à l’exploitation du gaz méthane, une société française qui travaille déjà dans la partie rwandaise du lac Kivu et à Nyos au Cameroun s’est deja portée candidate. Elle prévoit d’installer une centrale flottante sur le lac pour produire de l’électricité à base du gaz.

Sandrine Fundi