Ituri : 16 morts dans trois attaques simultanées à Irumu

Les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) ont massacré 16 personnes dans trois attaques simultanées contre les villages Ndimo et Zunguluka, de la chefferie de Walese-Vonkutu en Ituri. Les faits se sont produits la soirée de vendredi 29 mars 2024.

A en croire la Convention pour le respect des droits humains (CRDH), ce samedi 30 mars 2024, les rebelles ont d’abord investi le village Zunguluka, du groupement Bundingili. Dans cette agglomération, ils ont tué 4 civils autour de 19 heures. Parmi les victimes, une femme et 3 enfants. Au cours de leur opération, ces terroristes ont aussi pris en otage 15 personnes et incendié plusieurs maisons d’habitations.

Loin de là et aux mêmes heures, les terroristes ont attaqué le village Ndimo, du groument Bandavilemba. Dans cette agglomération, ils ont tué 4 civils et pris en otage d’autres. Dans la même soirée, autour de 20 heures, ces rebelles sont revenus dans le village Ndimo pour tuer 8 autres civils. Parmi les morts figurent 5 pygmées aux cotés de plusieurs blessés.

Le coordonnateur de la CRDH-Irumu croit qu’il est plus qu’urgent que les autorités militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) en RDC et UPDF en Ouganda, procèdent par l’augmentation de troupes militaires dans cette région. Ce, « pour prévenir toute éventualité ».

Ces nouvelles attaques rappellent celles de jeudi 28 mars 2024. Parlant de cette attaque, Christophe Munyanderu de la CRDH note avoir enregistré 4 morts parmi lesquels un militaire de l’armée loyaliste.

Visesa Louangel