Ituri : La CRDH exige un procès public contre le Maï-Maï Kyandenga « supplétif » des ADF

150

La Convention pour le Respect des Droits Humains (CRDH), antenne d’Irumu exige l’organisation d’un procès public contre le milicien Maï-Maï Kyandenga, arrêté par les FARDC, dimanche 18 septembre 2022, en ville de Butembo.

Dans une déclaration rendue publique, mardi 20 septembre 2022, Christophe Munyanderu, Coordonnateur de cette ONGDH, a émis son vœu de voir ce seigneur de guerre répondre de ses actes devant la barre.

« C’est la population des territoires d’Irumu, Mambasa et Beni qui a accueilli le message de l’arrestation du Général autoproclamé Kyandenga avec une grande satisfaction. Parce que son mouvement Maï-Maï qui opère dans ces trois (3) territoires, cause la désolation à la population civile. Presque tous les villages de ces territoires sont abandonnés. C’est suite à plusieurs attaques causées par ce dernier (Kyandenga, ndlr). Que la justice congolaise puisse, dans un bref délai, organiser des audiences pour établir la culpabilité de ce Monsieur (Kyandenga, ndlr). Il est parmi ceux qui facilitent les attaques des ADF et les attaques contre les populations civiles et les positions militaires« , a-t-il raconté.

Selon les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FRDC), Kambale Kapaku Jean-Baptiste Alias Kyandenga collabore avec les combattants ADF à Beni, Mambasa et Irumu en proie aux tueries répétitives des personnes.

Fabrice Ngima