Kasaï/hausse de prix des produits alimentaires : une mesurette de maïs passe de 25.000 à 35000 FC

Depuis le début de cette année, la cité de Kamako est confrontée à une crise alimentaire sans précédent. il y a hausse excessive des denrées alimentaires de première nécessité dans la bande frontalière de Kamako.

Une mesurette de maïs est passée de 25.000fc à 35.000fc et celle de manioc est passée de 5.000fc à 10.000fc. La société civile qui tire la sonnette d’alarme
rapporte que cette farine est importée, raison de cette hausse de prix.

«La farine de manioc et de maïs consommée à la bande frontalière de Kamako actuellement est importée de l’Angola. Provient de la province de Muena Muxico et un autre stock de kalamba Mbuji, transitant par l’Angola suite à l’absence des routes d’interconnexion provinciale entre le Kasaï et le Kasaï Central”, rapporte l’abbé Trudon Keshilemba, président de la société civile de Kamako.

Cet activiste de droits de l’homme s’inquiète de la situation, et craint une crise alimentaire aiguë dans cette partie de la province du Kasaï car, selon lui, il y a quelques années, c’est la RDC qui approvisionnait l’Angola en produits agricoles.

“Il ya de cas de malnutrition aiguë signalé de gauche à droite, devant cette situation la population préfère l’immigration clandestine pour espérer vivre mieux ailleurs que chez soi ( réfugiés économiques). Aujourd’hui la RDC est incapable de nourrir la population de cette contrée et c’est l’Angola qui devient sauveur”, a-t-il déploré.

Il a par ailleurs invité les autorités provinciales a s’organiser dans le secteur agricole pour l’autosuffisance alimentaire des populations de cette contrée.

Pour rappel, La cité de Kamako est située à150 kilomètres de la ville de Tshikapa, dans la province du Kasaï.

Lydia Fuamba

Partager

Votre marque mérite une visibilité

Mettre votre publicité ici (365 x 270 px)
Derniers articles
Catégories

Restez connecté

Rejoignez notre newsletters pour être informé de toutes nos publications.