Kasaï-Oriental: le mouvement citoyen ECCHA-RDC dénonce l’interdiction faite au président de l’Assemblée provinciale de regagner la province

500

Un mois après la destitution du gouverneur Jean Maweja Muteba à la tête de la province du Kasaï-Oriental, le président de l’Assemblée provincial Yves Muamba Kadima convoqué à Kinshasa par l’ancien vice-premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité est interdit de regagner sa province.

C’est l’activiste du mouvement citoyen ‘’Engagement citoyen pour le changement’ (ECCHA-RDC), natif de cette province qui annonce la nouvelle à la rédaction de yabisonews.cd au cours d’une interview accordée le mercredi 25 mai 2021.

Selon Fiston Lumière Kalonji, le président de l’organe délibérant du Kasaï-Oriental était convoqué par Gilbert Kankonde qui l’accusait d’avoir occasionné la démission de Jean Maweja à la tête de la province en instrumentalisant les députés provinciaux. Ce dernier poursuit que le document adressé au président de l’assemblée provinciale faisait état d’une convocation par la haute hiérarchie. Malheureusement Yves Muamba Kadima n’a jamais été reçu par le Président de la République ni moins par ses services.

‘’Ça fait un moment que le président de l’Assemblée provinciale était invité à Kinshasa par le VPM de l’intérieur sortant, Gilbert Kankonde qui affirmait que c’était la haute hiérarchie qui avait besoin de lui.  Le monsieur était invité depuis le 21 avril à Kinshasa, ça fait maintenant 1 mois depuis qu’il est là. Il n’a jamais rencontré cette haute hiérarchie et ses efforts se sont avérés vains. Le gouvernement Sama est entré en fonction, il a pris contact avec le nouveau ministre de l’intérieur et ce dernier a promis de décanter la situation. Mais à sa grande surprise, en voulant rentrer dans la province, on l’informe par la DGM qu’il est interdit de quitter la ville.’’, a-t-il confié.

Cet activiste pro-démocratie qui dénonce une manœuvre qui ‘’vise à fragiliser la province’’, estime que cette situation fonce davantage la province dans une crise politique sans précédent. D’où, il rappelle que le gouverneur Jean Maweja était destitué par une motion de défiance initiée par les députés provinciaux suite à son incompétence de gérer la province.

Pour ce faire, Fiston kalonji invite le président de la République à rappeler ses services à l’ordre pour le bon fonctionnement de la province, chose qui va cadrer avec l’état de droit.

Dostin Eugène Luange