Kinshasa : Malgré l’interdiction de Ngobila, le CALCC et le MILAPRO maintiennent l’organisation de leur sit-in ce lundi

Le Conseil de l’apostolat laïc catholique du Congo (CALCC) et le Ministère laïc protestant (MILAPRO) ont battu en brèche ce dimanche 21 novembre, la mesure prise par le gouverneur Gentiny Ngobila interdisant la tenue de leur sit-in et la marché prévue le 27 novembre à Kinshasa.

Dans une déclaration faite à la presse, ces structures disent maintenir  leur sit-in ce lundi à 9 heures, devant tous les bureaux de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

En clair, ils exigent la dépolitisation de la Ceni et le consensus de toutes les parties prenantes dans le processus de désignation des animateurs de la Centrale électorale.

Tout au long de leur marche, ils exigeront également « la suppression de la taxe RAM, la démission de la CENI/Kadima, la requalification de l’Etat de siège qui a échoué et la suppression de la taxe RAM” affirment ces membres du bloc patriotique.

Dans une correspondance rendue publique  samedi 20 novembre, le gouverneur de la ville de Kinshasa a rejeté la marche initiée par le MILAPRO et le CALCC.  L’autorité urbaine a avancé les raisons liées notamment au « défaut de qualité ».

Aussi, le gouverneur de Kinshasa a insisté sur le fait que « toute autre organisation émanant du MILAPRO et du CALCC sera à l’avenir non considérée pour défaut de qualité ».

Ramami