Loi Tshiani: le ministre Patrick Muyaya appelle les uns et les autres à bannir l’expression « congolité »

381

Devant les journalistes reunis lundi 12 juillet 2021 en conférence de presse, le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya, s’est insurgé  contre le concept « congolité », devenu quasi-récurrent après le dépôt de la proposition de loi Tshiani, endossée par le député national Nsingi Pululu.

Ce membre du gouvernement Sama Lukonde s’étonne que les gens parlent d’une question dangereuse comme celle-là avec aisance.

« Je crois que sur cette question il faut bien qu’on fasse très attention (…). Dans cette polémique, fort malheureusement, j’observe que nous tous dans un sens comme dans un autre nous jouons avec le feu. Nous jouons avec le feu parce qu’il faut pas raviver les divisions. Je sens et je lis certaines insinuations qui sont très dangereuses parce qu’à cette question, bien évidemment, le gouvernement y répondra », a déclaré Patrick Muyaya.

Connaissant les dégâts laissés par le concept « ivoirité »en Côte d’Ivoire en 2010, le porte-parole du gouvernement promet une réponse institutionnelle lorsque le gouvernement sera saisi par l’assemblée nationale.

« Il y aura une réponse institutionnelle parce qu’une loi pour qu’elle s’élabore, elle part d’une initiative d’un député, elle va à l’assemblée, qui saisit le gouvernement pour avis. Mais, la dangerosité de cette question est que  vous même vous dites congolité. Quand on parle de la congolité, ça renvoie à ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire », a-t-il renchéri

Le ministre de la communication et médias qualifie de « bas étage et de la distraction » la polémique suscitée par cette initiative de l’ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2018.

Pour rappel des faits, la Monusco, l’église catholique, le Front commun pour le Congo de l’ancien président Kabila, le camp Katumbi et autres personnalités  sont montés au créneau pour fustiger cette proposition de loi qualifiée d’innoportune et anticonstitutionnelle ».

Dostin Eugène Luange