Loi Tshiani sur la congolité : « ce projet de loi, au lieu d’unir le peuple de Dieu, elle apparaît comme un instrument de division et d’exclusion » (Cardinal Ambongo)

410

Le cardinal et archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Kinshasa, Fridolin Ambongo, rejette la proposition de loi sur la congolité, visant à réserver l’accès à plusieurs hautes fonctions d’Etat, notamment la présidence de la République, qu’aux seuls congolais nés de père et de mère congolais.

Au nom de la Conférence nationale épiscopale du Congo (Cenco), il a annoncé cette position ce samedi 10 juillet au cours d’une cérémonie de possession canonique du nouvel archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Lubumbashi.

« C’est pour moi l’occasion, au nom des évêques du Congo et du peuple congolais, de stigmatiser le dangereux projet de loi sur la congolité, qui ne promet point la cohésion nationale tant souhaitée. Ce projet de loi, au lieu d’unir le peuple de Dieu, elle apparaît comme un instrument de division et d’exclusion », alerte le cardinal Ambongo.

En effet, le cardinal Fridolin Ambongo exhorte les fidèles de l’archidiocèse de Lubumbashi en particulier et le peuple du Grand Katanga en général, à cultiver la valeur du vivre ensemble.

« Avec le nouvel archevêque, je vous exhorte à  résister au discours de haine et aux initiatives qui excluent et divisent le peuple de Dieu, renforçant ainsi la méfiance entre les communautés. Encourager plutôt le sentiment et le bonheur de vivre ensemble. Le vivre ensemble est une valeur et ne croyons pas que le vivre ensemble est une donnée naturelle. Nous devons travailler pour créer ce sentiment de vivre ensemble », a-t-il exhorté.

Il a ainsi invité le peuple congolais à rester vigilant afin de barrer la route aux initiatives dangereuses, qui divisent plutôt que d’unir.

« Je vous invite tous à rester extrêmement vigilants par rapport à toutes ces initiatives dangereuses qui n’ont que comme l’unique mérite de créer la tension au sein du peuple », a conclu Fridolin Ambongo.

Il sied de rappeler que, depuis que ce projet de loi sur la congolité a été déposée à l’assemblée nationale le jeudi 8 juillet par le député national Nsingi Pululu, sur initiative de Noël Tshiani, des réactions virulentes fusent de partout pour fustiger son caractère divisionniste, menaçant l’unité et la cohésion nationales.

Bienfait Luganywa