Lubumbashi : Les enseignants des écoles primaires catholiques arrêtent de donner cours pour réclamer la paie de la prime de gratuité

Les enseignants des écoles primaires publiques catholiques de la ville de Lubumbashio ont, ce jeudi 12 janvier 2023, refusé de donner cours aux élèves pour réclamer au gouvernement de la République leur prime de gratuité estimé à 20.000 francs congolais.

Les élèves des lycées Hodari et Twendeleye ont été appelés à rentrer chez eux, a déclaré Kadi Ilunga, président du syndicat des écoles catholiques de Lubumbashi. Pour lui, les enseignants ont respecté le mot d’ordre lancé par l’Intersyndical.

« Oui, il s’agit d’un mot d’ordre lancé au niveau national où les enseignants doivent réclamer leurs arriérés de la prime de gratuité des 20.000 FC. Parce que le gouvernement avait accordé aux enseignants du primaire un montant des 20.000 Fc comme prime de gratuité à ajouter aux 30.000 Fc qu’ils avaient déjà eu depuis longtemps. Ces 20.000Fc leur ont été donnés un mois seulement au mois d’août», a déclaré Kadi Ilunga, président du syndicat des écoles catholiques de Lubumbashi.

Dans la foulée, Kadi Ilunga précise : « Arrivé en septembre jusqu’à aujourd’hui, rien n’est arrivé. Tout contrôle, toute vérification faite, l’argent est déjà débloqué mais il traîne au ministère des Finances. C’est ainsi que l’intersyndical a demandé à tous les enseignants du primaire, à partir de mardi, de ne pas travailler pour exiger qu’on puisse leur donner leur argent. C’est ça la raison ».

Notons que depuis le début de cet année scolaire 2022 – 2023, les enseignants des écoles primaires catholiques ont déjà arrêté de dispenser les cours deux fois. Le 07 novembre 2022, ces derniers avaient arrêté les enseignements pour réclamer la majoration de 30% du deuxième palier de leur salaire.

Joël Kakweyi