Lutte contre la drogue Bombé: « la réduction du taux de chômage en RDC réduirait sensiblement le nombre de ceux qui la consomment » (kinois)

549

Depuis plusieurs mois, il y a une drogue dénommée « Bombé » qui a surgi à Kinshasa et qui fait des rages chez certains jeunes qui en sont devenus accros.

Pour plusieurs kinois interrogés ce jeudi 2 septembre par la rédaction de Yabisonews.cd,  l’un des moyens majeurs pour combattre la consommation de cette drogue par les jeunes est de leur faciliter de trouver de l’emploi.

« Cette drogue est très dangereuse pour la santé et le pays. Elle est utilisée souvent par des gens qui ne font généralement rien. Comme pour dire, la réduction du taux de chômeurs en République Démocratique du Congo va réduire sensiblement le nombre de ceux qui consomment la Bombé », a dit Yanick Mbayi, un taximan interrogé à la Cité verte, dans la commune de Selembao.

Pour certains friands de la Bombé, ils la consomment pour oublier les aléas de la vie.

« Quand on a pas du travail et nos têtes sont chauffées par des problèmes, que voulez-vous qu’on fasse? », s’est interrogé Gloire Mola, un vendeur des wisky aux alentours de l’Université Pédagogique Nationale et amateur de ce stupéfiant.

Pour d’autres personnes, c’est l’oisiveté et l’irresponsabilité qui poussent les gens à consommer cette substance fortement toxique.

« Une personne qui a un foyer à gérer ne peut jamais se livrer à ces genres de pratiques », a laissé entendre une vendeuse des légumes au marché Cité Pumbu, dans la commune de Mont Ngafula.

Une drogue qui fait dormir débout, la « Bombé » est fabriquée avec des résidus de catalyseurs de pots d’échappement mélangés avec des produits pharmaceutiques.

Le jeudi 26 août dernier, une centaine de consommateurs, dealers et fabricants de la Bombé ont été arrêtés par la police lors d’une opération antidrogue. Il y avait parmi eux 3 ressortissants tunisiens.

 BL