Mafia dans la paie des agents et fonctionnaires de l’État : L’IGF dénonce un manque à gagner mensuel d’environ 65 millions USD

L’Inspection générale des finances (IGF) dénonce le manque à gagner mensuel subi par le Trésor Public estimé à CDF 148.999.749.440,95 par mois soit 64.782.4997,56. USD dans la paie des agents et fonctionnaires de l’État.

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi 27 avril, l’IGF reconnaît avoir présenté les conclusions de sa mission d’audit du fichier de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat devant les responsables de la paie des FARDC, de la Police Nationale Congolaise (PNC), du SECOPE ainsi que des secrétaires généraux de l’Administration publique.

Selon l’IGF, il ressort de cet audit certains faits saillants. 145.604 agents payés disposent des numéros matricules incorrects, fantaisistes et fabriqués pour le besoin de la paie alors que 53.328 agents disposent à eux seuls plus d’un numéro matricule dans le fichier avec le même nom.

D’après le même audit, soutient le communiqué de l’IGF, “93.356 agents partagent un même numéro matricule avec d’autres agents également payés et 43.725 agents payés sans que leurs noms ne figurent sur les listes déclaratives provenant de leurs services d’origine”.

L’IGF ajoute que “961 agents chargés du traitement de la paie se retrouvent sur les listes de paie de plusieurs ministères. Plusieurs d’entre-eux sur plus de 15 listes de paie”.

“D’ores et déjà, certains cas d’irrégularités manifestes font l’objet d’une désactivation”, poursuit l’audit de l’équipe dirigée par Jules Alingete. De même qu’il annonce que la liste de 961 agents chargés du traitement de la paie impliqués dans le réseau maffieux sera transmise aux instances judiciaires.

L’IGF promet de poursuivre avec l’Inspection Générale de l’Administration Publique le travail de nettoyage du fichier des effectifs des agents de l’Etat.

Ramami

Partager

Votre marque mérite une visibilité

Mettre votre publicité ici (365 x 270 px)
Derniers articles
Catégories

Restez connecté

Rejoignez notre newsletters pour être informé de toutes nos publications.