Manif anti-Monusco à Beni : Au moins 27 militants de la LUCHA placés sous surveillance de la Police

67

Au-moins vingt-sept militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) ont été cueillis puis placés sous surveillance de la Police Nationale Congolaise (PNC) à l’Etat-major et devant le portail de l’hôtel de ville de Beni ce mercredi 21 septembre 2022.

C’était pendant qu’ils manifestaient publiquement contre l’occupation, trois mois durant, de la cité de Bunagana par les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23). Ceux-ci ont aussi placé leur manifestation dans l’objectif d’exiger la levée de la mesure de l’Etat de siège et le départ de la mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (MONUSCO). La LUCHA mentionne inscrire cette activité dans le cadre de la journée internationale de la paix.

« Trois mois depuis que la cité de Bunagana est occupée par les M23, mais nos autorités sembleraient mettre cela dans les oubliettes, c’est pourquoi nous nous sommes mobilisés en tant que citoyens congolais juste pour les interpeller afin que nos Forces armées de la République Démocratique du Congo fassent mieux pour récupérer Bunagana dans un délai proche, mais aussi interpeller les dirigeants de l’état de siège qu’on en a assez. C’était aussi pour dire à la MONUSCO qu’elle n’est plus vraiment la bienvenue au sein de la population », a confié à yabisonews.cd, le militant Fabrice Mahamba.

La police a toutefois précisé qu’aucun de ces militants n’est interpelé.

Visesa Louangel