Massacre des civils à Oicha : Le parlement d’enfants exige l’interpellation de l’administrateur de Beni avec tous ses services

Consterné par le massacre de 12 enfants parmi les 27 victimes de la récente attaque ADF à Oicha, le parlement d’enfants exige l’interpellation de l’Administrateur du territoire de Beni (Nord-Kivu) et ses services. Cette structure déplore ainsi le retard avec lequel les services de sécurité sont intervenus pour limiter les dégâts.

Dans sa déclaration jeudi 26 octobre, le parlement d’enfants territoire de Beni condamne avec la toute dernière énergie les massacres des enfants et de leurs parents lors de l’incursion des rebelles ADF survenue à Oicha. Pour cette structure, les enfants étaient parmi les premières cibles des assaillants, non seulement parce qu’ils savaient qu’en tuant sauvagement des enfants, la communauté pouvait être davantage terrorisée, mais aussi parce qu’ils voulaient les prendre en otage.

« 12 enfants au total, majoritairement qui s’étaient déjà couchés ont été retirés de force dans leurs maisons pour être tués par armes blanches, les uns dans leurs parcelles, les autres dans des parcelles voisines parce qu’ils ne voulaient pas accepter de suivre les ennemis », déplore le parlement d’enfants.

Selon lui, il s’agit notamment de 9 enfants filles âgées respectivement de 8 mois, 1 an, 6 ans, 7 ans, 8 ans, 10 mois, 12 ans et deux autres de 14 ans ainsi que 3 enfants gerçons âgés respectivement de 10 ans, 3 ans et 15 ans. Le parlement d’enfant territoire de Beni regrette, que plusieurs de ces enfants étaient élèves et écoliers.

Cette structure regroupant les enfants du territoire de Beni rappelle qu’il ne s’agit pas de la première attaque qui fait des victimes parmi les enfants. Face à cette situation, le Parlement d’enfants exige des explications claires par l’équipe d’enquêteurs annoncée par l’administrateur militaire de Beni. Il veut voire aussi les instances supérieures interpeller l’administrateur de Beni, car estime-t-il, « c’est inadmissible que ces assaillants opèrent pendant plus d’une heure à moins d’un kilomètre du bureau administratif et des Etat-major de la PNC district d’Oicha ».

Le parlement recommande également le renforcement des dispositifs sécuritaires dans tous les coins d’Oicha et environs.

Visesa Louangel

Partager

Votre marque mérite une visibilité

Mettre votre publicité ici (365 x 270 px)
Derniers articles
Catégories

Restez connecté

Rejoignez notre newsletters pour être informé de toutes nos publications.