Mboso à l’ECC et la Cenco: “Aller critiquer l’Etat dans des radios, télévisions et quitter le Congo pour un pays étranger, c’est la honte”

Dans un meeting populaire qu’il a animé ce dimanche 31 octobre au terrain Vélodrome dans la commune de Kintambo, le président du parti politique “Convention pour la République et la Démocratie (CDR)” n’a pas manqué de commenter la tournée qu’effectuent depuis quelques jours les prélats de l’église catholique et de l’église protestante en occident après l’entérinement et l’investiture de Denis Kadima et son équipe à la Ceni.

Pour Christophe Mboso, aller parler des problèmes du pays à l’étranger au lieu de privilégier le dialogue en interne est juste une “honte”.

“Nous voulons que les rapports entre l’église et l’Etat soient les rapports fondés sur le bien du pays. Si l’église voit qu’il y a un problème avec l’Etat congolais, qu’elle dialogue avec l’Etat pour trouver les solutions idoines. Mais allez critiquer dans des radios, télévisions et quitter le Congo pour un pays étranger, c’est la honte. Ça veut dire que nous sommes encore à la colonisation. Nous, nous voulons le dialogue. L’église doit rencontrer l’Etat si elle n’est pas d’accord sur un point. l’Etat aussi doit faire pareil”, a-t-il déclaré.

Christophe Mboso a en outre désapprouvé  le comportement de certains acteurs politiques qui, selon lui, veulent mettre en conflit l’église et l’Etat congolais pour leurs intérêts personnels.

Dostin Eugène Luange