Meurtre de deux experts de l’ONU en RDC : “Cinq ans après, nous restons déterminés à obtenir pleine justice” (Mike Hammer)

Cinq ans après le meurtre de l’Américain Michael Sharp et la Suédoise Zaida Catalan, deux experts des Nations Unies assassinés dans la province du Kasaï, l’ambassadeur des États-Unis entend poursuivre les démarches pour obtenir satisfaction sur les vrais meurtriers.

L’ambassadeur des États-Unis en RDC a donné le ton de la détermination de son pays à connaître la vraie vérité dans cette affaire. Mike Hammer, c’est de lui qu’il s’agit, estime que “nous resterons déterminés à obtenir pleine justice”.

Le diplomate américain dit, dans un Tweet posté ce samedi 12 mars, gardé également une mémoire pieuse à l’endroit de la disparition de 4 autres Congolais assassinés ensemble avec les deux experts onusiens. “Tous les auteurs doivent être tenus pour responsables”, a écrit Mike Hammer.

Un procès ayant duré quatre ans n’a pas permis d’établir toute la vérité sur l’assassinat, en 2017, de deux enquêteurs des Nations Unies, Zaida Catalán et Michael Sharp, et du sort de leur interprète congolais et des chauffeurs de moto qui les accompagnaient, avait déclaré Human Rights Watch.

Selon cette ONG internationale, malgré l’assistance de l’ONU, le tribunal a ignoré les pistes suggérant l’implication de hauts responsables congolais. Les Nations Unies, les États-Unis et la Suède devraient ouvrir d’urgence une enquête internationale crédible sur ces meurtres et le rôle de responsables congolais.

Ramami

Partager

Votre marque mérite une visibilité

Mettre votre publicité ici (365 x 270 px)
Derniers articles
Catégories

Restez connecté

Rejoignez notre newsletters pour être informé de toutes nos publications.