Muzito: “l’autorisation accordée par le Gouvernement aux troupes ougandaises d’entrer dans le territoire national traduit le déficit de souveraineté de notre pays”

L’annonce officieuse de l’entrée des troupes ougandaises en RDC pour contrer les ADF dans l’Est du pays ne cesse de susciter les réactions dans l’arène politique et sociale congolaises.

La récente en date est celle de l’ancien premier ministre Adolphe Muzito. A travers une déclaration faite le dimanche 28 novembre, le président de Nouvel Élan qui s’oppose farouchement à cette initiative, considère que l’autorisation accordée par le Gouvernement aux troupes ougandaises d’entrer dans le territoire national traduit le déficit de souveraineté de notre pays.

«Nouvel Elan considère que l’autorisation accordée par le Gouvernement aux troupes ougandaises d’entrer dans le territoire national, soi-disant pour traquer les rebelles de l’Ouganda, traduit le déficit de souveraineté de notre pays, en ce qui concerne sa capacité de défense et sécurité du territoire », a déclaré Adolphe Muzito.

Pour lui, cette souveraineté ne pourrait être restaurée que par des institutions légitimes.

Ainsi donc pour Nouvel Elan, la lutte du peuple pour sa souveraineté ne prendra fin que quand celui-ci aura à la tête du pays, des dirigeants choisis par lui, d’une manière transparente, libre et démocratique, dans la paix et la cohésion nationale.

Il convient de rappeler que le prix Nobel de la paix Denis Mukwege s’est aussi opposé à cette initiative tout en rappelant le passé des armées rwandaise et ougandaise en RDC et dénonce une stratégie des « pyromanes/pompiers ».

Dostin Eugène Luange