Nord-Kivu : Le chef de cellule de Vukonderya tué par des porteurs d’armes à Butembo

67

Des bandits porteurs d’armes ont de nouveau sillonné la commune de Bulengera en ville de Butembo (Nord-Kivu), la nuit de dimanche 18 au lundi 19 septembre 2022. Ceux-ci ont tué deux personnes parmi lesquelles le chef de la cellule Vukonderya, au quartier Kamesi-Mbonzo. La société civile promet de passer aux actions de grande envergure si rien n’est fait dans l’urgence pour pacifier la zone.

La nuit de ce dimanche, les bandits armés ont sillonné plusieurs cellules de la commune de Bulengera. Le fils du chef de cellule tué, par exemple, confie à yabisonews.cd que Mbayahi Kindiate, son père, a été enlevé de sa parcelle avant d’être tué à environs 15O mètres de chez lui. Notre interlocuteur renseigne que ce groupe de bandits porteurs d’armes a assimilé son père à un agent de renseignement dans cette partie de la commune de Bulengera.

« Ils (Les bandits, Ndlr) ont toqué à la porte, papa n’a pas ouvert même s’il a tenté de s’échapper. C’est là qu’il est tombé dans leurs mailles avant de nous ravir nos téléphones. 5 minutes après, nous avons entendus des coups de feu. Nous avons alors compris qu’ils venaient de tuer papa. Ceux qui sont entrés chez moi étaient au nombre de deux. Ceux qui sont entrés dans la parcelle ont accusé papa d’être un agent de l’ANR », raconte notre interlocuteur.

Certaines sources qui ont préféré rester anonymes, ont avoué que les menaces de mort pesaient déjà sur la victime depuis quelques jours.

Le matin de ce même lundi, un autre corps sans vie a été découvert au quartier Kyaghala dans la cellule Mulemya. A en croire la société civile de la commune de Bulengera, les bandits ont mis en place un mode opératoire presqu’identique à celui des inciviques de Kamesi-Mbonzo.

« Ceux-ci ont forcé la porte pour accéder à l’intérieur, et sont partis avec le père de la famille. Les voisins de ce Père de 3 enfants notent que les malfrats ont tué leur cible juste à quelques mètres de chez lui », explique John Kameta, président de la société civile.

Celui-ci se désole qu’à l’espace d’une semaine, sa commune ait perdu au total 3 civils. Cet acteur des forces vives appelle les autorités sécuritaires à agir dans l’urgence pour pacifier cette commune. Dans le cas contraire, la structure citoyenne promet de passer aux actions de grande envergure.

« Nous demandons aux autorités de voir dans quelle mesure pacifier la zone. En tout cas, sinon nous allons passer à un autre niveau pour leur dire qu’ils ne font rien », note-t-il.

La veille, la société civile venait d’alerter sur un autre cas d’incursion nocturne dans la commune Bulengera. Cette nuit de samedi au dimanche derniers, les porteurs illégaux d’armes ont opéré sans être inquiétés par qui que ce soit. Jusqu’au soir de ce lundi, les autorités de l’état de siège n’ont pas commenté ces différents cas d’insécurité en ville de Butembo.

Visesa Louangel