Nord-Kivu : Les FARDC confirment le massacre de 50 civils à Kishishe le mardi 29 novembre dernier et rassurent de riposter contre cette attaque

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi 01 décembre, les FARDC confirment qu’environ 50 civils ont été lâchement massacrés le mardi 29 novembre dernier à Kishishe au Nord-Kivu par le M23 et rassurent de riposter contre cette attaque.

A la suite de cette attaque poursuit le communiqué, plusieurs autres personnes ont été porté disparu et Kidnappé.

«En outre, face au refus de la population de se soumettre à leur dicta, les forces de défense rwandaise et leur supplétifs du M23 procèdent aux massacres de civils innocents et sans défense dans le territoire de Rutshuru. Le dernier cas en date est celui de 50 civils lâchement assassinés mardi 29 novembre à Kishishe localité située dans le groupement de Bambu», affirme l’armée.

Par ailleurs, les FARDC accusent les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda de multiplier les attaques contre leur position en dépit des dernières résolutions de Luanda.

«Les FARDC portent à l’intention de la communauté internationale et nationale que pendant qu’elles observent scrupuleusement le cessez-le-feu conformément à la décision des chefs d’Etats de Luanda du 23 novembre dernier, l’armée rwandaise et ses supplétifs du M23 ont attaqué ce jeudi 01 décembre, les positions des FARDC à Kalima(…)», ajouté l’armée.

Toutefois, les forces loyalistes se disent déterminées à respecter les résolutions de Luanda et d’oeuvrer pour protéger les populations civiles contre toute éventuelle attaque de M23.

Chris Kalu