Nuisance sonore à Kinshasa : Le vice-gouverneur instruit les bourgmestres à sceller les églises et terrasses récalcitrantes

Nuisance sonore à Kinshasa : Le vice-gouverneur instruit les bourgmestres à sceller les églises et terrasses récalcitrantes

Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa a invité les bourgmestres à sceller ou à retirer les autorisations de fonctionnement ou d’exploitation des structures qui iront à l’encontre de la loi interdisant la nuisance sonore.

En clair, l’autorité urbaine a constaté que des tenanciers des débits de boisson et des kiosques ainsi que des églises violent sciemment et constamment ces dispositions.

Gérard Mulumba a interpellé les 24 bourgmestres sur le non-respect des instructions contenues dans les prescrits de l’article 62 de l’Edit n°003/2013 du 09 septembre 2013 relatif à l’assainissement et à la protection de l’environnement.

Dans une correspondance adressée à tous les bourgmestres, le vice-gouverneur, Gérard Mulumba, a rappellé les dispositions de l’article 62 de cet Edit. Ceci dispose ce qui suit: « Est interdit sur l’ensemble de la ville de Kinshasa tout bruit causant une gêne pour le voisinage ou nuisible à la santé de l’homme ».

Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa appelle les bourgmestres à veiller, à faire respecter cette disposition et à prendre des sanctions en cas de non-exécution. ‘En cas d’inexécution par les responsables desdites structures, procédez au scellé ou s’il est nécessaire, retirer les autorisations de fonctionnement ou d’exploitation leur accordées ».

Ce n’est pas la première fois que les tenanciers des bars et autres sont rappelés à l’ordre. Des textes qui régissent l’ensemble de la République dans ce domaine existent bel et bien, mais leur exécution pose problème.

Ramami