Perquisition des résidences de Kalev Mutondo: Justicia Asbl exige l’ouverture d’une enquête contre deux responsables des FARDC et de l’ANR

347

Dans un communiqué publié le 17 août dernier dont une copie est parvenue à  la rédaction de Yabisonews.cd, Justicia Asbl exige l’ouverture d’une enquête contre un officier de l’armée et un responsable de l’agence nationale de renseignement ( ANR).

A en croire cette organisation de promotion et protection des droits humains, ces deux autorités étaient à la tête d’une perquisition menée le 10 août dernier dans deux résidences de l’ancien administrateur général de l’ANR, Kalev Mutondo.

Au delà du fait que ladite perquisition a eu lieu sans mandat, il a été également signalé des cas de viol sur deux dames.

« A cette occasion, des attouchements sexuels auraient été perpétrés sur deux femmes », peut on lire dans le communiqué de Justicia Asbl.

Cette structure souhaite que la justice pénale puisse aller à son terme afin que soient prononcées des peines exemplaires contre les auteurs de ces  » actes criminels ».

Pour Justicia Asbl, l’affaire Kalev Mutondo doit rester purement judiciaire et que ni l’armée nationale, ni n’importe quel autre service de l’état ou autorité politique ne doit s’y inviter au risque de credibilser la thèse      d’un acharnement politique.

Aux organisations de la société civile, nationale et internationale, Justicia Asbl les invite à suivre de près les différents cas de violation des droits de l’homme dans l’affaire dite Kalev Mutondo, afin de s’assurer que toutes les règles procédurales sont bien respectées.

Elysée Odia