Processus électoral 2023 : Martin Fayulu accuse Denis Kadima de vouloir baisser le nombre d’électeurs dans certaines provinces

Processus électoral 2023 : Martin Fayulu accuse Denis Kadima de vouloir baisser le nombre d'électeurs dans certaines provinces

Martin Fayulu a accusé Denis Kadima le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de vouloir baisser le nombre d’électeurs dans certaines provinces pour les élections 2023.

Le président national du parti Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecide), à travers un tweet publié ce jeudi 8 décembre, a cité le cas de deux provinces. Il s’agit de la ville de Kinshasa et du Kongo Central.

“Kinshasa et Kongo Central vont enrôler seulement 34% de leurs populations alors que la moyenne en Afrique varie entre 42% et 44% de leurs populations en référence au tableau en illustré (Col.7)”, a écrit l’opposant au régime Tshisekedi. Il a estimé que Denis Kadima “pose les jalons de la fraude”.

Le président de la CENI a publié le calendrier électoral le samedi 26 novembre. Mais celui-ci ne fait pas l’unanimité aussi parmi les membres du bureau de la Centrale électoral. En témoigne la correspondance du rapporteur envoyée au président de la CENI.

En effet, Patricia Nseya s’est opposée au délai de 30 jours retenus pour les opérations d’enrôlement. Elle est d’avis que ce délai est insuffisant au vu de certaines réalités du pays, a-t-elle affirmé.

Ramami