Profanation des édifices catholiques: l’UDPS  demande l’ouverture d’une enquête  pour sanctionner les auteurs

325

Pointé du doigt d’être auteure intellectuelle des attaques contre l’archevêché de Kinshasa et la résidence du cardinal Fridolin Ambongo, sur fond des  divergences d’opinions entre les confessions religieuses en rapport avec la désignation du président de la Ceni, l’UDPS est sortie de son silence ce mercredi 4 août pour condamner ces agissements.

Par un communiqué de presse, l’UDPS attribue ces actes inciviques à ses détracteurs. Ainsi, le parti présidentiel demande aux instances compétentes d’ouvrir une enquête afin que les auteurs soient sanctionnés.

« Une fois de plus, l’UDPS condamne fermement ces actes  inciviques qui sont l’œuvre de ses détracteurs et demande aux autorités compétentes d’ouvrir une enquête au plus vite pour dénicher et sanctionner les auteurs, ainsi que les commanditaires de ces forfaits contre notre démocratie pour laquelle  elle s’est toujours battue et a consenti beaucoup de sacrifices », lit-on dans ledit communiqué de presse.

Concernant son siège de Gemena dans la province du Nord-Ubangi qui a été vandalisé le lundi 2 août dernier, l’UDPS appelle au calme.

« Il en est de même en ce qui concerne l’attaque criminelle de son siège de Gemena, l’UDPS demande à ses combattants de garder leur calme et aux services de sécurité de la province du Nord-Ubangi de retrouver les auteurs de ce crime odieux », demande le parti de la 11e rue Limete.

Après l’échec des pourparlers entre les confessions religieuses la semaine dernière pour désigner un candidat au poste du président de la Ceni, un groupe de jeunes pas encore formellement identifiés, s’était attaqué le dimanche 1er août au centre Lindonge où réside le cardinal Fridolin Ambongo et à l’archevêché de Kinshasa, tous deux dans la commune de Limete.

En réaction à l’attaque de la résidence du cardinal Ambongo, car étant originaire de l’ex province de l’Equateur, le siège de l’UDPS à Gemena avait été vandalisé le lundi 2 août 2021.

Christian-Timothee Mampuya