RDC: Adèle Kayinda peint un tableau reluisant de ses 100 jours à la tête du ministère du Portefeuille

324

100 jours après son accession à la tête du ministère du portefeuille,  Adèle Kayinda peint un tableau reluisant du travail abattu dans son secteur.

Dans le cadre du devoir de redevabilité, à l’en croire, Adèle Kayinda a organisé une conférence de presse ce samedi 11 septembre à Kinshasa. Pendant cette activité, elle a expliqué les démarches qu’elle a entreprises pour que les entreprises publiques deviennent véritablement des sociétés commerciales comme le voulait la réforme de 2008.

« Depuis ma nomination à ce jour, nous avons fait la relance des entreprises publiques qui, faute de la volonté politique et des moyens, s’était pratiquement arrêtée au premier volet à savoir: la transformation en sociétés commerciales, mais qui continuent à être gérées comme des entreprises publiques. La relance consiste à matérialiser le second volet qui est la restructuration profonde dont le coût des investissements sera autour de 8 milliards de dollars », a-t-elle dit.

En outre, elle a annoncé la reprise et la redynamisation du projet de la société de fibre optique « Socof », dont le travail s’est achevé le 30 juin 2021. Cette étape consiste au déploiement du réseau de fibre optique sur la partie Ouest du pays.

En ce qui concerne la lutte contre les détournements des deniers publics, la ministre d’état a rappelé les mesures conservatoires qui ont été prises à l’encontre des dirigeants de la société commerciale des transports et ports « SCTP » et de Congo Airways, sur base des recommandations de l’inspection générale des finances.

Dans la même logique, Adèle Kayinda a fait savoir qu’elle a ordonné la mise en place dans chaque entreprise publique une cellule de gestion des projets et des marchés publics. Ceci, pour éviter des recours au gré à gré.

D’après la ministre Adèle Kayinda, au cours de ses 100 premiers jours, elle a également entrepris une série d’échanges avec les mandataires des entreprises publiques sous sa tutelle. L’objectif de cette démarche est de leur expliquer sa vision et les principes qui devraient concourir au succès de cette vision.

En clair, la ministre d’Etat, ministre du portefeuille a expliqué que son objectif final est de sortir les entreprises publiques de leurs bilans déficitaires et de leur remettre sur le rail de l’émergence.

Dostin Eugene Luange