RDC-Belgique : Thomas Dermine annonce la restitution de tous les objets illégitimes acquis lors de la période coloniale

Le secrétaire d’Etat belge à la politique scientifique, Thomas Dermine, a réaffirmé, lors d’une conférence de presse tenue le jeudi 25 novembre à Kinshasa, la volonté de la Belgique de restituer à terme à la RDC tous les objets acquis dans le passé de façon illégitime lors de la période coloniale.

“(…) Je pense effectivement pour toute une série de raisons qui affecte l’ensemble des démocraties occidentales, mais aussi une série de facteurs plus spécifiques à la Belgique que l’heure est venue pour parler de la restitution des objets spoliés au Congo”, a évoqué Thomas Dermine.

Et de poursuivre : “Les objets qui ont été acquis de façon illégitime par nos ancêtres ont été volés, ces objets ne nous appartiennent pas , ils appartiennent au peuple congolais”.

Selon le secrétaire d’Etat belge à la politique scientifique, le gouvernement fédéral a lancé depuis le mois de juillet un vaste chantier d’étude sur la provenance des biens spoliés ou non issus de la colonisation du Congo Belge.

Ce cadre a été fixé, avec une belle unanimité de sept partis formant la coalition Vivaldi, pour préparer la restitution de ces biens, dont 85% proviennent de la RDC.

“L’essentiel de ces biens se trouve à l’Africa Museum/Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) de Tervuren, institution fédérale. Quelques 128.000 objets sont recensés, provenant à 85% de la RDC en grande majorité des objets de la vie quotidienne, rassemblés depuis la création de l’EIC”, a-t-il souligné.

Notons que pour la Belgique, l’adoption de cette loi sur la restitution de tous les objets spoliés au Congo permettra aux peuples de ces deux pays de rebondir sur des bonnes bases.

Israël Senga