RDC: En grève, les agents de la SCTP exigent le paiement de leurs arriérés de 38 mois et la fermeture des ports illégaux

En grève depuis une semaine, les agents de la société commerciale des transports et des ports (SCTP) ont manifesté ce jeudi 21 octobre dans l’enceinte de leur direction générale à Kinshasa. Ils exigent le paiement de leurs arriérés de 38 mois et la fermeture de ports privés illégaux.

Selon un agent interrogé par Yabisonews.cd, ils ont accumulé 38 mois d’impaiement alors que le gouvernement doit à leur société 207 millions de dollars.

“Nous avons lancé notre grève depuis le jeudi passé. Nos revendications sont à propos de la fermeture des ports illégaux et puis notre créance de 207 millions USD que le gouvernement détient jusqu’aujourd’hui. Une institution bancaire est prête à nous les donner mais nous constatons que le ministre des finances ne veut pas réagir”, a-t-il dit.

Et d’ajouter: “Nous souffrons. Ça fait plus de 38 mois que nous sommes impayés. Nous appelons le chef de l’Etat à prendre des dispositions qui s’imposent. Nous allons grever jusqu’à ce que la solution sera trouvée”.

Présentant le rapport interministériel de l’enquête sur les ports illégaux lors de la 21ème réunion du conseil des ministres le 24 septembre dernier, le ministre des transports, voies de communication et du désenclavement, Chérubin Okende, avait indiqué que l’exploitation illicite des ports et la spoliation des concessions de la SCTP et de la SNCC constitue un sérieux défi de gouvernance dans le secteur de transport maritime, fluvial et lacustre.

Israel Senga