RDC: la taxe RAM suscite le débat dans les rues de Kinshasa

277

L’instauration de la taxe de Registre des appareils mobiles (RAM) par le ministère de PT-NTIC via les entreprises de télécommunications opérant en République Démocratique du Congo, continue de susciter le débat les rues et salons de la capitale, Kinshasa.

Si pour l’Autorité de régulation de poste et de télécommunication (ARPTC) l’objectif cette taxe est de lutter contre la contrefaçon, la piraterie et le vol des téléphones mobiles, la population quant à elle n’est pas   de cet avis et considère donc le RAM comme une pure arnaque.

La journée d’hier 29 avril était épouvantable pour plusieurs utilisateurs des services téléphoniques en République Démocratique du Congo. Plusieurs cartes SIM étaient bloquées sur instructions de l’autorité de régulation de poste, téléphone et communication.

Les propriétaires ne pouvaient pas activer ni le forfait internet, ni le forfait appels, encore moins le forfait messages. A chaque tentative d’activation, c’est un message qui était renvoyé par le réseau, demandant de payer d’abord la taxe avant toute activation.

Une dame rencontrée devant le shop d’un réseau de télécommunications dans la commune de la Gombe pour réclamer, affirme que c’est incompréhensible que même les personnes qui n’utilisent pas les smartphones soient taxées.

 » Cette taxe ne devrait pas normalement être une obligation, parce que ce n’est pas tout le monde qui utilise le téléphone Android. Il y a d’autres personnes qui utilisent des petits téléphones qui coûtent presque 10$ et ne rechargent que 0,50$ de crédit pour juste communiquer. Moi par exemple, je suis venue réclamer parce qu’il n’y a pas moyen que je communique ou même recharger les unités. C’est pourquoi je suis venue réclamer, et malheureuseent, il y a trop de gens « , s’est-elle  indignée.

Un autre client trouvé dans un autre shop d’un autre réseau téléphonique estime qu’il y a eu aucune explication pour faire comprendre le bien fondé de cette taxe, devenue obligatoire malheureusement.

 » C’est une situation qui est regrettable. On ne nous a pas expliqué à quoi sert cette taxe RAM, l’intérêt de la population ou même celui de l’Etat. 1,17$ c’est beaucoup d’argent qu’on ne peut pas accepter de jeter par la fenêtre. On a bloqué la SIM et là on nous dit que le problème sera résolu dans trois jours. Entre- temps, on ne peut rien faire. Ce n’est pas vraiment sérieux « , a-t-il déploré en gardant l’anonymat.

Notons RAM taxe 0.17$ pour les appareils mobiles qui utilisent la technologie 2G et 1,17$ pour les téléphones qui utilisent les technologies 3G et 4G. La taxation s’effectue une fois par mois sur une période de 6 mois l’an.

Sandrine Fundi