RDC : Le gouvernement congolais s’engage à renforcer la sécurité sur le fleuve Congo après le naufrage d’une baleinière à Mbandaka

La République Démocratique du Congo a décidé de renforcer «de manière drastique» la sécurité de la navigation sur le fleuve Congo , après un nouveau naufrage dramatique survenu le vendredi à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur.

Lors de la 115e réunion ordinaire du conseil des ministres, qui s’est tenue vendredi 13 octobre, le président Félix Tshisekedi a chargé trois ministres d’élaborer un plan d’actions urgent suite au naufrage de la baleinière « Mapamboli », qui a coûté la vie à une centaine de personnes.

Ce naufrage serait dû à la surcharge et à la navigation nocturne, deux facteurs fréquents des accidents fluviaux en RDC. Pour mettre fin à ces drames récurrents, le chef de l’État a confié à Peter Kazadi, Vice-premier ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Bemba, vice-premier ministre de la Défense, ainsi que Marc Ekila, Ministre des Transports, la mission d’établir un plan visant à renforcer de manière drastique la sécurité fluviale. Cependant, l’immatriculation des embarcations, l’assurance obligatoire et l’acquisition de navires modernes font partie des mesures envisagées.

La police fluviale sera également renforcée, de même que la marine nationale qui assurera une meilleure surveillance des voies navigables. L’objectif est de faire respecter les normes de sécurité et d’intervenir efficacement en cas d’accident.

Pour rappel, la barge en bois nommée “MAPAMBOLI” a chaviré sur le fleuve Congo à Mbandaka (Equateur) vendredi soir, faisant une centaine de morts confirmés et disparus selon les autorités provinciales.

Les faits se sont produits pendant une manœuvre au port fluvial de BANKITA à Mbandaka vers 21h. La barge transportait plus de 300 passagers ainsi que des marchandises comme des sacs de ciment, des barres de fer et du carburant.

Selon les premières informations, elle aurait chaviré en raison du non-respect des mesures de sécurité, notamment une surcharge et la navigation de nuit. C’est une des pires tragédies fluviales dans la région.

Les recherches se poursuivent pour retrouver d’éventuels survivants et victimes parmi les personnes toujours portées disparus après ce naufrage.

Christian-Timothée MAMPUYA

Partager

Votre marque mérite une visibilité

Mettre votre publicité ici (365 x 270 px)
Derniers articles
Catégories

Restez connecté

Rejoignez notre newsletters pour être informé de toutes nos publications.