RDC- Législatives à Masimanimba : 3 agents de la CENI dont le chef d’antenne aux arrêts (société civile)

Trois (3) agents de la commission électorale nationale indépendante (CENI), antenne de Masimanimba sont arrêts pour des raisons d’enquêtes.

D’après la société civile locale, il s’agirait du chef d’antenne, du logisticien et d’un informaticien qui sont placés en détention à la prison de Masimanimba pour des irrégularités constatées lors des scrutins du 20 décembre 2023 ayant été annulés, notamment la disparition des dispositifs électroniques de vote, la corruption et pour d’autres faits.

« C’est en plein cadre de concertation que le 2e vice-président de la CENI nous a annoncé que les agents de la CENI ont été arrêtés entre autres le chef d’antenne, le logisticien, sûrement l’informaticien qui sont d’ailleurs à la prison de Masimanimba et on a appelé le directeur de cette prison qui nous a confirmé », rapporte Me Kinganzi Mayi, président de la société civile de Masimanimba.

A lui de poursuivre: « comme on a arrêté, donc c’est que les responsabilités sont établies malgré présomption d’innocence, mais ce sont des inculpés, donc il y a des faits à leur charge, l’indice sérieux de culpabilité pèse ce pourquoi le ministère public a arrêté. Le 2e vice-président de la CENI nous a même dit qu’on avait envoyé plus de milles machines à voter mais même si on avait brûlé certaines, mais ils n’arrivent pas à se justifier », a-t-il ajouté.

Il a en outre sollicité de la centrale électorale, l’organisation des bonnes élections cette fois-ci pour éviter ce qui s’est passé le 20 décembre 2023 lors des dernières élections.

Rappelons que la commission électorale nationale indépendante avait annulé les élections aux territoires de Masimanimba (Kwilu) et Yakoma (Nord-Ubangi) pour plusieurs actes d’irrégularités dont la fraude et corruption.

Patrick Matanga