Lisanga : “Le pouvoir en place continue à défier les Congolais en soutenant plus que jamais Denis Kadima à la tête de la CENI”

Jean-Pierre Lisanga Bonganga a fait une déclaration politique ce jeudi 9 décembre 2021 à Kinshasa. Sortie médiatique au cours de laquelle le coordonnateur de la Dynamique pour une sortie de crise (DYSOC) a fustigé notamment l’attitude du régime Tshisekedi sur la question de la désignation de Denis Kadima à la Centrale électorale.

“(…) A ce jour, le pouvoir en place continue à défier le peuple congolais en soutenant plus que jamais Denis Kadima à la tête de la CENI comme si toutes ces rencontres n’étaient qu’une pure distraction qui traduit une stratégie machiavélique teintées des manœuvres dilatoires consistant à abuser de la bonne foi des princes des églises susvisées”, regrette-t-il.

Dans cette déclaration dont une copie est parvenue à Yabisonews.cd, ce proche de Martin Fayulu rappelle les objectifs de la rencontre entre le chef de l’État et les responsables des églises catholique et protestante.

“Félix Tshisekedi a rencontré, à sa demande, les princes des églises catholique et protestante aux fins de dégager un consensus autour de la désignation des membres de la centrale électorale. Ces rencontres devraient aboutir impérativement à la démission de Denis Kadima de ses fonctions de Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)”, explique ce cadre de la coalition Lamuka.

Il estime cependant que , “l’objectif primordial poursuivi par le pouvoir en place étant de détourner l’attention du peuple de ses revendications légitimes de dépolitisation de la CENI pour imposer à tout prix Monsieur Denis Kadima, vecteur de la fraude électorale en 2023”.

Consciente de cette “supercherie du pouvoir en place”, Lisanga Bonganga demande aux Congolais, à travers les Forces sociales et politiques de la nation, à “se remobiliser pour poursuivre le noble combat afin de sauver le processus électoral aujourd’hui galvaudé, rongé et avili par le régime de Félix Tshisekedi”.

Ramami