RDC : L’UE proroge d’un an ses sanctions contre Mutond, Kibelisa,Numbi, Kanyama, Luyoyo, Amisi, Kampete, Muhindo et Ruhorimbere

L’Union européenne a décidé, le vendredi 10 décembre, de proroger d’un an les sanctions contre dix anciens cadres du régime Kabila (2001-2019). Elle estime qu’elle “pourrait en envisager d’autres si nécessaire”, rapporte un communiqué du Conseil de l’UE.

Cette décision a été prise sur base d’une évaluation de la situation dans le pays et des cas individuels.

Les dix personnes concernées, anciens dignitaires de l’armée, de la police, de l’administration ou du gouvernement font “l’objet d’un gel des avoirs et d’une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’Union européenne”, a-t-il rappelé.

Il s’agit de Kalev Mutond, ancien chef de l’Agence nationale des renseignements (ANR), Roger Kibelisa, chef du département de la sécurité intérieure de l’ANR, le feu Delphin Kahimbi, chef de renseignement militaire , John Numbi, ancien patron de la police, Célestin Kanyama, ex-commandant de la police de Kinshasa.

Mais également Ferdinand Ilunga Luyoyo, chef de l’unité anti-émeutes de la police, Gabriel Amisi alias “Tango Four”, commandant dans la première zone de défense de l’armée, Ilunga Kampete, commandant de la Garde républicaine, Muhindo Akili Mundos, ancien commandant des opérations de l’armée contre les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) et Éric Ruhorimbere, commandant adjoint de la 21e région militaire au Kasaï.

En outre, “il est interdit aux personnes et entités de l’UE de mettre des fonds, directement ou indirectement, à la disposition des personnes inscrites sur la liste”.

Ramami