RDC: Matata Ponyo dénonce son interdiction de quitter le pays par le procureur général près la cour constitutionnelle

252

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi 12 août, le sénateur Augustin Matata Ponyo dénonce son interdiction de quitter le pays par le procureur général près la cour constitutionnelle.

L’ancien premier ministre voudrait se rendre à l’étranger pour recevoir des soins appropriés, car d’après lui, il aurait été victime d’un empoisonnement. Sa demande a reçu une fin de non recevoir le 9 août dernier de la part du procureur général.

« En dépit de l’intervention du haut responsable de service public auprès du chef de l’Etat, et de la recommandation de mon médecin traitant d’aller me faire examiner à l’extérieur du pays, je reste interdit de quitter le pays par le procureur général près la cour constitutionnelle », se plaint Matata Ponyo.

D’après Matata Ponyo, le PGR Jean Paul Mukolo tenait coûte que coûte à l’auditionner sur le projet du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo alors que le sénat avait rejeté sa requête.

« Tout au long de l’audition qui a fait l’objet d’un procès verbal contresigné par moi, monsieur le procureur général a voulu m’interroger sur le dossier Bukanga Lonzo. Étant encore malade et en repos médical et en rappelant que je ne peux pas aller à l’encontre de la décision de la plénière du 15 juin qui avait rejeté la demande de l’autorisation des poursuites judiciaires à mon encontre. Je me suis interdit de répondre à toutes les questions en rapport avec Bukanga Lonzo », explique Matata Ponyo.

Il précise que le procureur lui a même  demandé de prendre l’engagement de revenir comparaître après les soins appropriés à l’extérieur, une proposition qu’il n’a pas acceptée vu que le sénat avait limité les poursuites sur le dossier de la « zaïrianisation ».

Dostin Eugène Luange