RDC – Musique : Cela fait 10 ans jour pour jour depuis Tabu Ley a quitté la terre des hommes

Le 30 novembre 2023 marque le 10ème anniversaire de la disparition de Rochereau Tabu Ley, figure emblématique de la rumba congolaise. Considéré comme l’un des pères fondateurs de ce genre musical, Tabu Ley a marqué de son empreinte la scène musicale africaine dès les années 1960.

Né en 1940 dans l’actuelle République démocratique du Congo, Tabu Ley se lance dans la musique dès son plus jeune âge en chantant dans des chorales scolaires et à l’église. Il se fait connaître au milieu des années 1950 en formant un duo avec le célèbre Grand Kallé. Il rejoint ensuite l’orchestre African Jazz dont il deviendra la voix phare. Ses tubes « Kelya », « Adios Tété » et « Bonbon sucré » lui apportent la notoriété.

Innovateur, Tabu Ley est le premier à introduire la batterie dans la rumba. En 1970, il marque l’histoire en étant le premier artiste africain à se produire sur la scène mythique de l’Olympia à Paris avec son orchestre African Fiesta Flash. Doté d’une voix puissante et envoûtante, il devient une légende vivante adulée en Afrique et en Europe.

Prolifique, on estime qu’il a composé plus de 3 000 chansons au cours de sa carrière. Grands succès et hits intemporels font toujours danser les générations actuelles. Artistiquement, il a profondément influencé la rumba congolaise et inspiré de nombreux autres musiciens.

Au-delà de sa carrière musicale exceptionnelle, Tabu Ley s’engagera également en politique, siégeant comme député et ministre de la Culture de Kinshasa.
Père de plus de 80 enfants, certains de ses héritiers comme Youssoupha, Pegguy Tabu ou Abel Tabu ont également embrassé une carrière artistique.

10 ans après sa disparition, Rochereau Tabu Ley reste une icône de la culture congolaise, un précurseur qui a porté la rumba sur la scène mondiale. Sa voix et son héritage continuent de résonner aussi fort qu’à ses débuts.

Christian-Timothée Mampuya