RDC: suite à la mort d’une personne après avoir été vaccinée contre le Covid-19 à Kinshasa, le ministre de la santé annonce l’ouverture d’une enquête

525

Depuis le matin du lundi 5 juillet, une vidéo devenue virale circule dans les réseaux sociaux montre l’ancien député national Francis Kalombo à côté du corps d’un homme qui serait mort après avoir reçu la première dose du vaccin contre le Covid-19 le samedi 3 juillet 2021 à l’hôpital Diamant à Kinshasa.

Après des investigations préliminaires menées par le ministère de la santé et l’organisation mondiale de la santé (OMS), les résultats ont confirmé que le nommé Jeanpi Bolakisa s’est présenté au site de vaccination le samedi 3 juillet et a reçu son vaccin à 11h45 minutes.

Pour déterminer avec exactitude la cause de ce décès, le ministre de la santé annonce la mise sur pied d’une équipe d’experts pour y travailler.

« En complément aux investigations menées par nos services, le groupe d’experts indépendants composés d’éminents professeurs d’université et de spécialistes en la matière est déjà mobilisé quant à ce et nous donnera les conclusions de son rapport », annonce le ministre de la santé Jean-Jacques Mbungani dans un communiqué.

En attendant les résultats de cette enquête, le ministre Mbungani réaffirme la position officielle du gouvernement selon laquelle la vaccination reste une la voie royale dont les bénéfices contre la pandémie à Covid-19 ne sont pas à démontrer.

Il sied de préciser que dans la vidéo à la base de la réaction du ministre de la santé, on montre la fiche de vaccination qui a été remise à la victime après avoir été vaccinée.
Sur la ladite fiche, on y mentionne le nom d’un vaccin appelé « Chadox ».

D’après un médecin interrogé par Yabisonews.cd, aucun vaccin contre le Covid-19 du nom de « Chadox » est commercialisé actuellement en RDC. Seul Astrazeneca a déjà réussi l’autorisation de mise sur le marché du ministère de la santé.

Sandrine Fundi