Réintégration du M23 au processus de Nairobi : «Ils doivent se retirer des positions occupées, avant d’être réintégrés» (Patrick Muyaya)

Le porte-parole du gouvernement congolais et ministre des médias Patrick Muyaya a fait savoir que les rebelles du M23 doivent tout d’abord se retirer des positions occupées en RDC avant d’être réintégrés sur la table de négociation. C’était ce samedi 05 novembre lors d’un briefing.

Le M23 doit se retirer des positions occupées, je pense qu’il y avait une délimitation qui avait été faite, avant d’être réintégré dans le processus comme tous les groupes armés(…)“, a-t-il martelé.

À en croire Patrick Muyaya, les rebelles du M23 avaient été exclus des négociations avec le gouvernement congolais pour avoir recouru aux armes alors que le dialogue avait été lancé.

Dans la foulée, Patrick Muyaya a révélé les causes de la traîtrise et l’infiltration dans l’armée congolaise. Pour lui ce fléau est dû à plusieurs brassages des FARDC et les rebelles qui, une fois dans l’armée obéissent aux mots d’ordre de leurs parrains.

Dans un communiqué signé par le président actuel de la communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), le burundais Evariste Ndayishimiye, la reprise des discussions entre le gouvernement congolais et les groupes armés est prévue le 16 novembre prochain à Nairobi. À cet effet, il est demandé à Kinshasa de réintégrer le M23 sur la table de négociation.

Mardochée kanku