Remise et reprise à APLC : Thierry Mbulamoko promet de placer son mandat sous les signes de la détermination pour endiguer la corruption

544

Le nouveau coordonnateur de l’agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC), Thierry Mbulamoko, est entré en fonction  ce lundi  14 juin, succédant ainsi à Ghislain Kikangala dont la mission s’est achevée 11 mois après sa prise des rênes de cette agence rattachée à la présidence de la République.

Dans son discours, le nouveau coordonnateur  de l’APLC a dit être conscient des défis qui l’attendent.

« Je suis conscient de la lourde responsabilité qui pèse sur mes épaules et qui m’incombe, qui nous incombe à mon équipe et à moi-même’’, a-t-il laissé entendre.

Pour sa part, le coordonnateur sortant, Ghislain Kikangala a présenté son bilan, globalement dominé par l’adoption du plan stratégique national de lutte contre la corruption.

« Un des plus grands motifs de fierté de l’Agence est sans nul doute notre plan stratégique national, présenté le 9 décembre 2020, à l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre la corruption. A l’instar de toutes les agences anticorruptions dans le monde, l’APLC, malgré les conditions précaires qu’elle rencontre au quotidien, a tenu à rédiger un plan stratégique national 2020-2030, afin de fixer l’opinion sur sa vision opérationnelle. Étrangement, malgré la multiplicité des études sur l’état de la corruption en RDC, il n’existait pas, jusqu’à présent, de plan directeur pour en éradiquer la nuisance. », a dit Ghislain Kikangala.

Le nouveau coordonnateur promet de placer son mandat sous le signe de la détermination afin d’endiguer la corruption. Il a cependant souligné qu’il s’appuiera sur ses trois adjoints, sur le comité technique et sur tous les agents et cadres de l’APLC.

Dostin Eugène Luange