Sénat : Bahati conditionne le rétablissement des immunités de Matata par la présentation du document de non-lieu dans le dossier des biens zarianisés

Accusé d’être en complicité avec le procureur général près la cour de cassation pour enlever les immunités parlementaires du sénateur Augustin Matata Ponyo, le président du sénat Modeste Bahati a balayé d’un revers de main toutes les imputations dommageables au cours de la plénière du vendredi 09 décembre à la chambre haute du parlement.

Pour Modeste Bahati Lukwebo, son bureau n’a pas lâché le sénateur Matata Ponyo comme il prétend le dire. Le speaker de la chambre haute du parlement a conseillé son collègue d’aller se laver à la justice.

« Le sénat n’est pas une juridiction parceque nous vous avons suivi, vous avez mobilisé les médias, vous avez mobilisé le secrétaire général des Nations-Unies et tout le monde en disant que le sénat vous a lâché. Le sénat n’est pas une juridiction, si vous voulez vous défendre, allez vous défendre à la justice », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Ici et la fois passée, c’est dans un français clair, limpide et simple que j’ai dit qu’il y a deux affaires. Le 28 juin le réquisitoire du procureur général nous a saisi pour un tout nouveau dossier où on vous a accusé de justifier le montant de 110. 907. 681 $ et 27.884.707 millions euros. Voilà le dossier pour lequel vos immunités ont été levées”.

Pour parvenir à récupérer ses immunités parlementaires levées suite au dossier des biens zarianisés, Modeste Bahati a demandé à Matata Ponyo de présenter le document de la justice de non lieu de ce dossier.

«Dès que vous apporter le document de non-lieu dans le dossier des biens zarianisés, automatiquement vous récupérer vos immunités », a déclaré Modeste Bahati.

Dostin Eugène Luange