Sénat: Chez Bahati Lukwebo, le regroupement politique AAAC réclame sa part dans la prochaine mise en place après l’adhésion de ses autres élus à l’Union sacrée

260

Le président du sénat, l’un des membres influents de l’Union sacrée de la nation, Modeste Bahati Lukwebo, a conféré ce jeudi 29 juillet avec une délégation du regroupement politique Action des alliés pour l’amélioration des conditions de vie des congolais (AAAC), conduite par son président Hypolite Mutombo.

Ce dernier a annoncé à Bahati Lukwebo l’adhésion à l’Union sacrée des autres élus de AAAC qui étaient restés au FCC après la dissolution de l’ancienne coalition gouvernementale par le Chef de l’Etat.

« Il faut comprendre que nous venons de loin. A l’époque nous étions dans le FCC mais quand nous avons compris que la vision du chef de l’Etat était dans l’intérêt du peuple, nous avons traversé. Mais il y a eu quelques tumultes dûs à cette traversée. Aujourd’hui, nous sommes tous des plein pied à l’Union sacrée, unis comme un bloc. Nous avons dix députés, 2 sont restés au FCC et 8 sont à l’Union sacrée. Nous avons 2 sénateurs et 25 députés provinciaux », a-t-il dit.

Par conséquent, Hypolite Mutombo réclame que AAAC soit considérée à sa juste valeur dans l’Union sacrée.

« Notre regroupement est uni pour la cause du chef de l’Etat. Nous lui avons aussi renouvelé notre voeu de voir aussi le regroupement être récompensé dans le cadre de la prochaine mise en place. Dans le cadre du gouvernement, notre regroupement, bien qu’ayant le poids politique convenable pour avoir un ministère, ne l’avait pas eu. Nous lui avons rappelé que cette réparation vaut son pesant d’or pour que justice soit faite », a-t-il réclamé.

Il sied de signaler que le regroupement politique AAAC avait 16 partis politiques avant la fin de la coalition FCC-CACH. A la création de l’Union sacrée par Félix Tshisekidi, 9 partis avaient signé l’acte d’adhésion.

BL