Sénat: Faustin Luanga échange avec Bahati Lukwebo sur l’état de la campagne de sa candidature au poste du secrétaire exécutif de la SADC

254

Le président de la chambre haute du parlement, Bahati Lukwebo, a échangé ce mardi 10 août avec Faustin Luanga, candidat de la RDC au poste du secrétaire exécutif de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

Au sortir de l’audience, Faustin Luanga a déclaré à la presse qu’il était question de rendre compte au président du sénat de l’état de la campagne qu’il mène  dans la sous-région avec le soutien des institutions du pays, notamment le sénat.

« Nous somme venus rendre compte au président du sénat de l’état d’avancement de la campagne que nous menons depuis un certain temps et surtout recueillir sa bénédiction en tant que président des sages du pays, avant d’aller aux élections qui auront lieu le 17 août 2021 à Lilongwe au Malawi »,   a-t-il déclaré.

Faustin Luanga est confiant du travail déjà réalisé auprès de 16 chefs d’Etats de la sous-région qui vont élire le prochain secrétaire exécutif de la SADC.

« Au niveau où nous en sommes, il y a lieu d’avoir la foi et l’espoir. Pour la campagne que nous avons menée, merci au président de la République et à toute la République pour le soutien. Nous avons mené une campagne exemplaire et nous sommes confiant bien qu’il y a un autre candidat d’un autre pays qu’est le Botswana. Mais nous demeurons confiant que la République a présenté un très bon candidat, qui a fait ses preuves sur le plan national et international. Raison pour laquelle les résultats seront à la faveur de la RDC« , a confié cet économiste congolais.

Pour Faustin Luanga, la SADC a beaucoup fait pour la paix et la sécurité en RDC depuis 1996. Raison pour laquelle il est temps que la RDC, avec sa vocation d’intégration suite à ses 9 frontières, impacte et impulse activement le fonctionnement de cette organisation sous-régionale de l’Afrique du Sud.

Il sied de noter que Faustin Luanga est économiste de formation et de profession.

Après avoir obtenu son diplôme de licence en économie à l’université de Kinshasa dans les années 1980, il s’envola par la suite pour le Japon où il obtena, premièrement, une maîtrise en relations internationales et finances, ensuite, un doctorat ou Phd en sciences économiques.

Sur le plan professionnel, il est jusqu’à présent  professeur d’économie au Japon. Il est également haut fonctionnaire de l’organisation mondiale du commerce (OMC) depuis 26 ans, où il a occupé la fonction du chef de département Afrique et d’Asie et du Pacifique.

Il a également été conseiller économique et de développement de l’ancien président de la République, Joseph Kabila et aussi coordonnateur du mécanisme national de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR).

BL