Tony Mwaba à l’IGF: « J’appelle Alingete à bien servir la République, à bien servir le président de la République »

283

Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique ( EPST) a tenu à fixer l’opinion ce lundi 16 août, sur la rumeur relative à  une tentative de détournement des fonds alloués à la prime  des personnes commis à  la surveillance du test national de fin d’études primaires (TENAFEP) au mois de juillet dernier.  Tony Mwaba estime que la situation telle que présentée par l’IGF s’apparente à une vengeance contre sa personne.

Ainsi,  le ministre Tony Mwaba appelle Jules Alingete, chef des services de l’inspection générale des finances, à  bien servir le pays ainsi que le chef de l’Etat.

« Je considère ce dossier comme une vengeance. J’appelle Alingete à bien servir la République, à bien servir le chef de l’Etat. Ce qu’il commence à faire est spectaculaire. Il ne doit pas accepter que les gens l’utilisent pour régler des comptes aux gens. Je ferai personnellement le rapport au chef de l’Etat et je considère que je suis victime du redressement que je suis en train de faire dans le sous secteur et de la pérennisation de la gratuité de l’enseignement », a-t-il fulminé  devant les médias et les agents de son ministère.

Pour Tony Mwaba, l’IGF serait instrumentalisée par les responsables de la firme allemande Veridos pour laquelle il avait empêché un payement de deux  millions d’euros dès son arrivée à la tête du ministère de l’Epst.

On se rappelera que le prédécesseur de Tony Mwaba qui est actuellement incarcéré, Willy Bakonga, avait attribué à Veridos le 30 mars dernier un marché consistant à délivrer des cartes biométriques aux élèves sur l’ensemble du pays et à faire leur suivi informatisé.

Tony Mwaba s’est toujours opposé à l’exécution de ce marché depuis qu’il est en fonction.

Landry Kamango